Présentation

Nicolas
BEVER

Connu pour ses freinages tardifs, sa régularité ou encore sa vitesse de pointe sous la pluie, Nicolas fait partie des références du karting x30 en Belgique. Sous l'aile du team dimo kart, il a décroché plusieurs titres au niveau national et international


Voir la présentation

Dernières Actualités

14/08/19 • 21:03

Week-end compliqué en Angleterre

Deux semaines après les 25h Fun Cup à Spa-Francorchamps, Nicolas rejoignait l’équipe KMRS composée d’Antoine Morlet, Sam Spinnael et Amandio Costa Paz pour les 24h Karting Séries à Tesside.

 

62 équipes dont 13 belges ont fait le déplacement jusqu’en Angleterre pour en découdre sur le rapide et très bosselé circuit de 2,1km de long.

 

S’étant montré le plus rapide des pilotes KMRS lors des essais libres, Sam s’élance pour la séance qualificative. Durant les 15 premières minutes, le pilote anglais s’échange la première place avec une équipe anglaise.

Les teams belges s’étaient mis d’accord pour rouler ensemble en fin de séance afin de bénéficier de l’aspiration et de s’octroyer plus de chance de jouer les avants postes. Le team de Marc-Alexandre Stordeur a finalement servi de lièvre aux autres équipes et cette manoeuvre ne s’est pas avérée bénéfique pour KMRS qui termine la séance en quatrième position.

 

Bever_Teesside.jpg

 

Nicolas prend le départ type le Mans et parvient à prendre la troisième position dès le premier tour.

Les tours suivants, le pilote belge cède quelques places au profit de pilote fougueux et, afin de ne pas perdre de temps pour rester aux contacts des leaders, Nico décide de rester sagement dans la roue de ses adversaires et de les pousser en ligne droite. De cette manière, un groupe composé de 10 pilotes se décroche du reste du peloton.

Dans une course d'endurance, la gestion du trafic est un élément primordial et les trois premiers réussissent à creuser un léger écart dans cet exercice. C'est à ce moment que l’ancien champion de Belgique x30, sixième à ce moment, décide de doubler ses adversaires pour prendre la tête du groupe suivant afin de rattraper les leaders. C’était sans compter sur la réaction « étrange » d’un concurrent, n’acceptant pas de se faire dépasser, de porter une attaque plus que limite faisant perdre définitivement le contact avec les premiers.

 

Les choses commencent à se compliquer après plusieurs heures de course. Alors que le team soutenu par Cortess revient en deuxième position, ils commettent deux erreurs leur faisant perdre plusieurs minutes dans les stands et deux positions au classement général.

 

Bever_Morlet.jpg

 

Ensuite, Sam Spinnael blessé à la main suite à un contact lors de son deuxième relais, doit renoncer à rouler sur avis médical. L’équipage se voit contraint de terminer les 14h de course restante à trois sur un tracé très exigeant physiquement.

 

Pour finir, vers deux heures du matin, l’équipe est victime de problèmes moteurs qui les obligent à rentrer deux fois en mécanique avant de pouvoir reprendre la course. En neuvième position avec plusieurs tours de retard sur les équipages précédents, KMRS voit ses chances de podium s’envoler.

 

Baisser les bras n’est pas dans les habitudes du team de Marc-Alexandre Stordeur.

Jacques Morlet et Killian Stordeur ne ferment pas l’oeil de la nuit afin d’assurer la stratégie et les arrêts aux stands. Antoine, Amandio et Nicolas se succèdent au volant du kart et réalisent de très bon relais. Nico en effectue même un double de 3h00 à 6h20 du matin !

 

Grâce à leurs efforts, le team parvient tout de même à franchir la ligne d’arrivée en cinquième position.

 

À noter que la Belgique a de nouveau fait forte impression en plaçant quatre équipages dans le top 5 dont un podium exclusivement belge.

 

KMRS_10.jpg

 

« C'était un week-end compliqué, nous confie Nicolas. Nous avons commis deux erreurs qui, à ce niveau, ne devraient pas arriver et se payent cash. Nous n'avons pas été épargnés par la malchance et les soucis mécaniques. Bien entendu nous sommes déçus du résultat ! Mais il faut rester positif et se dire que malgré les moments difficiles nous restons soudés et nous parvenons tout de même à accrocher une 5ème place. »

 

Le prochain rendez-vous du team KMRS sera cette fois en Belgique pour les 24h de Spa-Francorchamps dans moins d’un mois.

 
21/07/19 • 23:02

Du karting à la voiture - 25h VW Fun Cup

Moins d’une semaine avant le départ de la course la plus longue du monde, les 25h VW Fun Cup, Nicolas a été appelé par le team Milo Racing pour leur prêter main forte au volant de l’une de leur trois voitures de pointe, la #289. Le programme initialement prévu du pilote Belge était les 24h karting series au Mans le même week-end.

 

« Avant de prendre la décision de rouler aux 25h, j’en ai parlé à tous les membres du team KMRS. Ils m’ont immédiatement encouragé à y aller. Je tiens à les remercier pour leur compréhension. »

 

Six ans après son unique apparition en Fun Cup, lors de ces mêmes 25h, Nico prenait le volant de la #289 aux côtés du très expérimenté Julien Menard, de Logan Jadot, Tom Ransonnet et Giovanni Scamardi supervisé par Luigi Donniacuo et Leïla Bielande pour la stratégie.

 

Après seulement une quinzaine de tours pour se remettre dans le bain lors des essais libres, il était déjà temps de se lancer pour la séance chronométrée. Nicolas réalise un très bon chrono sur piste humide et place l’équipe Milo Racing en 8e position du classement provisoire sur pas moins de 126 voitures.

 

Bever_289.jpg

 

La plupart des équipes améliorent leur chrono lorsque la piste se met à sécher tandis que le temps réalisé par l’ancien champion de Belgique x30 reste celui de référence pour la #289. Ce n’est qu’en toute fin de séance que Julien Menard réussit à s’extirper du trafic pour améliorer le chrono et positionner l’équipe 39e sur la grille.

 

« Avec 126 voitures en piste, les drapeaux jaunes et pas moins de quatre neutralisations, il est difficile de trouver un tour clair pour réaliser un chrono. Nous sommes un peu plus loin que nous l’espérions mais, la course est longue et nous avons tout le temps pour remonter. »

 

Les premiers tours de course sont « chauds » avec des freinages à quatre voitures de front. Julien parvient à éviter les embûches et réalise un très bon premier relais en remontant jusqu’en 15e position avant de passer le volant à ses équipiers. Malgré deux safety car ne jouant pas en la faveur de l’équipe Milo Racing, ils parviennent à entrer dans le top 10 vers minuit.

 

Départ 25h Fun Cup.jpg

 

À moins de trois heures de l’arrivée, la #289 pointe, grâce à une bonne stratégie et à la régularité des pilotes, en 7e position du classement général. Malheureusement, en essayant d’éviter un retardataire en tête à queue au pif paf, Giovanni sort violemment dans les pneus et arrache roue, suspension, crémaillère etc. Le temps de rapatrier la voiture aux stands et de la réparer, le team perd au moins 40 minutes et voit toutes ses chances d’un bon résultat s’envoler.

 

Durant les trois dernières heures, les pilotes n’ont pas baissé les bras et sont parvenus à remonter quelques positions pour franchir la ligne d’arrivée à une modeste 46e place.

 

Nicolas revient sur son week-end :

 

« Nous étions bien placés pour terminer dans le top 10 voir même pour accrocher la 5e place. Cela aurait été un super résultat pour moi après six ans !

J’ai progressé tout au long de ces quatre jours. Pour être honnête, je n’étais pas du tout content de moi à la fin de mon relais de nuit. Les chronos étaient bons et le team me disait c’était bien mais j’ai trouvé que j’avais mal roulé. J’ai fait plusieurs erreurs et ça ne me convenait pas. Pour les relais suivants, j’ai modifié la répartition de freinage et je me sentais nettement plus à l’aise avec la voiture. »

 

Nicolas_Bever.jpg

 

« J’ai été le premier à reprendre le volant après l’accident et les réparations. J’avais quelques appréhensions le premier tour. Je me demandais si je n’allais pas avoir des surprises aux freinages ou un comportement bizarre en courbe. Mais les mécanos ont fait un travail extraordinaire. Elle réagissait comme si rien ne s’était passé. Seul le bruit des graviers qui se baladaient dans la voiture me rappelait qu’elle avait été accidentée.

Je tiens à remercier Lorenzo Donniacuo et Christophe Nivarlet pour leur confiance, tous les mécanos pour le travail réalisé, Luigi et Leïla pour la stratégie ainsi que tout le staff Milo Racing ! »

 

Nico ne cache pas son souhait de participer aux 25h Fun Cup l’année prochaine voir même, si l’occasion se présente, de prendre le volant à l’une ou l’autre course encore cette saison.

 

En attendant, le pilote WikiTree retrouvera l’équipe KMRS Racing pour les 24h karting series en Angleterre le weekend du 4 août.

 
15/06/19 • 09:24

Podium aux 13H NTKart

Nicolas et l’équipe KMRS étaient le week-end dernier aux 13H de nuit organisées par son partenaire NTKart à Lexy. Le pilote belge était rejoint par l’anglais Sam Spinnael et le portugais Amandio Costa Paz ainsi que Florian Collet, Jean Bever et Marc-Alexandre Stordeur en tant que team manager.

 

Pas moins de 17 équipes en provenance de France, Belgique, Luxembourg, Allemagne et Italie ont fait le déplacement pour rouler sur la piste indoor de 700 mètres de long, agrémentée d’un pont XXL de plus de 150 mètres.

 

Pendant l'heure de qualification, les trois pilotes KMRS se succèdent pour prendre en main les nouveaux karts CRG et réussisent à décrocher la pôle position dans les dernières minutes de la séance.

 

KMRS NTkart

 

Durant les 20 premières minutes de course, le pilote anglais maintient l’équipe en tête malgré une machine moins rapide en ligne droite. Intelligemment il laisse passer quelques uns de ses adversaires plus rapides après avoir perdu le leadership afin de perdre le moins de temps possible. Au bout d’une heure de course, le team effectue son premier changement de pilote sur les 10 imposés.

 

Le tracé de Lexy, déjà très physique à la base, se gomme tour après tour et rend la conduite de plus en plus physique. Les pilotes confirment qu’il est rare de voir un tel grip en indoor.

 

Amandio, en piste depuis 1h15, ressent de fortes douleurs au bras gauche et demande à changer de pilote. L’équipe décide de le faire continuer malgré la douleur et contraint le pilote portugais à réaliser un relais de 3h20.

 

« Nous sommes tombés sur deux karts moins performants en début de course », nous confie Nicolas. « Nous avons perdu beaucoup de temps et nous sommes descendus 8e au classement. Etant donné le règlement sur les changements de karts, notre stratégie était de faire rouler Amandio jusqu’au prochain changement imposé pour en récupérer un bon. Après son relais, il n’arrivait plus à lever le bras. Il a vraiment fait un super boulot malgré la douleur insoutenable ! »

 

Les trois pilotes KMRS enchaînent les relais et les tours rapides pour remonter en deuxième position après 11h de course.

Suite à une pénalité d’une minute pour un arrêt aux stands « trop rapide », 0,003 millièmes en dessous du temps minimum imposé, l’équipe soutenue par Net & Co franchit la ligne d’arrivée en 3e positon à moins de 10 secondes des deuxièmes.

 

Bever NTkart

 

« Nous avons commis une petite erreur qui nous coûte la deuxième place », commente Nico. « Nous sommes tout de même satisfait de conclure avec un quatrième podium consécutif dont le deuxième cette année. »

 

Le prochain rendez-vous est programmé le week-end du 14 juillet pour la deuxième épreuve des 24H series sur le circuit du Mans.

 
26/05/19 • 21:47

Nicolas et KMRS Racing s'imposent en Irlande

La première manche des 24h karting series se déroulait sur le tracé Irlandais de Whiteriver Park où Nico rejoignait ses équipiers du team KMRS, Antoine Morlet, Amandio Costa Paz et Sam Spinnael ainsi que Jacques Morlet et Jean Béver comme team manager.

 

Arrivés sur place le vendredi, les pilotes ont pu découvrir la piste lors des essais libres « open » et se sont vite sentis à l’aise en effectuant des chronos parmi les plus rapides.

 

Les choses se sont compliquées le samedi matin après le tirage au sort des machines. L’équipe ne pointait qu’à la huitième place à plus de sept dixièmes du meilleur chrono lors des 15 premières minutes des essais libres. Après un passage en mécanique, l’écart s’était réduit à cinq dixièmes des meilleurs. Bien loin de refléter les réelles performances des pilotes KMRS. Suite à discussion avec les organisateurs, le team de Marc-Alexandre Stordeur a eu la possibilité de changer de machine qui, malheureusement était bien moins performante que la première. Après un second changement de kart, à moins de cinq minutes de la fin des essais, le team a réalisé, dès son deuxième tour de piste, le meilleur chrono absolu des essais. Voilà qui rassure l’équipe juste avant les qualifications.

 

Nicolas_Béver.jpg

 

« Quel stress ! nous confie Nicolas à la fin des essais libres, Etant donné qu’Antoine n’a pas pu rouler hier, nous devions lui laisser l’heure des essais libres pour apprendre la piste. Malheureusement, à cause des soucis de kart, nous avons fait rouler Amandio pour « régler » le matériel. Antoine va donc s’élancer pour les chronos avec à peine cinq minutes de roulage sur cette piste. Cela lui permettra d’apprendre le tracé avant le départ. »

 

Le jeune pilote de 14 ans a très vite trouvé ses marques et place le kart N°10 du KMRS Racing en deuxième position.

 

L’ancien champion de Belgique X30 est en charge de prendre le départ type Le Mans. Dès le premier virage, Nicolas s’empare de la tête de la course et tout de suite, les deux premiers s’échappent du reste du peloton. Après quelques belles passes d’arme, le pilote belge perd l’aspiration de son adversaire et ne peut l’empêcher de s’échapper.

 

Au bout de plusieurs heures de course et changements de pilote, l’équipe KMRS pointe en tête avec seulement quelques secondes d’avance sur l’équipe Irlando-Anglaise jusqu’à ce qu’une averse fasse son apparition peu de temps après le début du second relais de Nico. Le pilote Tech-IT est, à ce moment, le plus rapide en piste et réalise des chronos impressionnants ce qui permet à l’équipe de se créer une avance confortable.

 

Nicolas_Béver.jpg

 

« Je préfère cent fois rouler sous ses conditions que sur piste sèche, déclare l’ancien champion de Belgique x30 après son relais. J’ai pris mon pied ! Cette piste sur la pluie est vraiment sympa. Je ne m’attendais pas à prendre une si grosse avance sur les deuxièmes sur piste mouillée. Depuis le début de la course, nous sommes très rapides mais nous perdons beaucoup de temps dans les stands. Nos ravitaillements ne sont pas bons et nous avons du mal à prendre de l’avance à cause de ça. Grace à ce dernier relais, nous pouvons enfin respirer un peu. »

 

Les team managers du kart N°10 nous confient, à moins de 10h de l’arrivée, qu’ils devront faire un ravitaillement supplémentaire par rapport à leur poursuivant. En effet, les relais du team sont entre 1h20 et 1h35 alors que ceux de l’équipe Irlando-Anglaise sont de 1h35 à 1h45 ce qui, après 24h de course leur donne un avantage d’un arrêt essence en moins. Même si KMRS pointe virtuellement premier sur le tableau d’affichage, l’équipe est en réalité deuxième avec plus de 30 secondes de retard.

 

À partir de ce moment s’engage un combat de chronos et de régularité. Les pilotes du team KMRS réussissent parfaitement cet exercice et augmentent leur avance leur permettant de revenir, après calcul, à moins de trois secondes des « leaders ».

 

L’équipe Irlando-Anglaise réalise un dernier ravitaillement parfait en 1’’57 ce qui ajoute une pression supplémentaire à l’équipe de Marc-Alexandre Stordeur sachant que leur meilleur ravitaillement jusqu’à présent est de 2’’08. Le team se concerte et se donne des consignes très précises avant la dernière rentrée au stand et, réussit « l’exploit » de faire un ravitaillement en 1’’56 qui devait faire en sorte que l’équipe KMRS soit deuxième à moins de deux secondes des leaders. Or, durant sont tour de sortie des stands, le pilote de l’équipe Irlando-Anglaise commet une erreur qui lui fait perdre une vingtaine de secondes.

 

Amandio Costa Paz a déroulé sa dernière heure de course de manière intelligente afin de permettre au team de décrocher, dès la première course de la saison, une belle victoire.

 

Nicolas_Béver.jpg

 

« C’était une course très stressante, nous confie Nicolas à la descente du podium, Nous avons fait une erreur de stratégie sur la longueur de nos relais et nous n’étions pas bons dans nos arrêts aux stands, mais nous avons appris de nos erreurs ce weekend. Heureusement tous les pilotes ont fait un super boulot en piste et nous pensons que la pluie nous a aidés juste ce qu’il faut pour nous permettre de décrocher cette victoire. »

 

L’équipe KMRS se rendra à Lexy en juin pour une course indoor de 13h chez son partenaire NTKart et, fera ensuite escale au Mans pour le deuxième rendez-vous des 24h Karting Series.

 
24/11/19 • 12:36

Victoire aux 24H d'Agadir

Devenu depuis quelques années une épreuve très appréciée des aficionados du karting 4-temps, les 24 heures Karting d'Agadir se sont imposées comme l’événement-phare de la fin d’année. Près de 300 pilotes de tous âges venus non-seulement du Maroc mais aussi de France, Belgique, Ukraine, Slovaquie et Algérie se sont donnés rendez-vous les 17 et 18 novembre pour en découdre deux jours durant sur le bitume du Maroc Racing Kart d’Agadir, tout heureux d’accueillir en ses murs la crème internationale du karting de loisir 4-temps.

 

Nicolas et KMRS Racing faisaient bien entendu parties des équipages engagés avec le portugais Amandio Costa Paz, le britanique Sam Spinnael et le tout jeune belge Antoine Morlet, 14 ans et déjà double champion de Belgique de karting indoor. Marc-Alexandre Stordeur, team manager, se voyait épaulé dans le rôle de stratège par Jean Béver, Jacques Morlet, Kilian Stordeur et Florian Collet.

 

« Nous avons longuement discuté avec Marc sur le fait d'accueillir Antoine dans l'équipe. Je dois dire que j'ai vite été emballé par cette idée. Je connais ce jeune pilote depuis quelques années et je suis ses résultats avec attention. Il a un tempérament que j'apprécie beaucoup. Calme, pausé et écoute avec attention les conseils qu'on peut lui donner. Sans oublier qu'il est également rapide ! Je pense que nous avons une équipe qui peut prétendre au podium voir même à la victoire... »

 

Team_KMRS.jpg

 

La piste d'Agadir a la particularité d'être très réactive à la température. C'est-à-dire que plus la température extérieure et celle de la piste augmente, moins les chronos sont rapides. Sur ce type de piste, il est important de réaliser son meilleur chrono dès les premières tours. Légèrement englué dans le trafic, le team KMRS Racing réalise le 5ème temps des essais qualificatifs.

 

Le pilote portugais prend un départ timide et perd deux positions qu'il récupère dès le tour suivant. Au bout de 30 minutes de course, alors que l'équipe KMRS se trouve toujours en 5ème position et dans le rythme des premiers, une limaille bouchant l'arrivée d'essence coupe le moteur juste après le bout de ligne droite. Un rapatriement dans les stands et un changement de kart conduit l'équipe à reprendre la piste en dernière position avec pas moins de deux tours de retard.

 

« Nous avons la poisse ! nous confie Nicolas, Maintenant il nous reste plus qu'à mettre gas et essayer de faire la différence quand la pluie fera son apparition. Nous avons modifié notre stratégie avec une certaine prise de risque. On verra ! »

 

Le kart numéro 30 remonte doucement en 18ème position à l'approche des 8 heures de course. Tout s'accélère lorsque la pluie se met à tomber. Des trombes d'eaux s'abattent sur la piste du Maroc Racing Kart, ce qui profite aux pilotes Net & Co grâce à leur expérience et pointe de vitesse dans ces conditions.

 

Le jeu des 19 ravitaillements libres mais obligatoires rend la visibilité du classement réel compliquée. À la sortie de la nuit, l'équipage qui pointait 5ème sur le tableau d'affichage avec des arrêts supplémentaires par rapport à leurs concurrents, se rend compte avec surprise, qu'ils sont en fait aux commandes de la course.

 

KMRS_P1.jpg

 

À moins de trois heures de l'arrivée, KMRS Racing se maintient en tête avec deux tours d'avance sur leur plus proche poursuivant. La fin de course s'est déroulée sous un rythme modéré mais constant afin de ne pas faire d'erreur et permettre au team de remporter ce double tour d'horloge avec un peu plus d'un tour d'écart avec le deuxième équipage.

 

« Je ne peux que tirer mon chapeau à mes pilotes qui ont fait preuve d’un sang-froid à toute épreuve, déclara après-course Marc-Alexandre Stordeur, le Team Manager de la formation victorieuse. Ils sont tous de la même trempe et je n’ai pas assez de mots pour définir la qualité de nos relations au sein du team qui est vraiment le socle sur lequel repose notre succès. Je suis très fier de ce que l’on a accompli. Après tout, je ne suis que le coordinateur et ce sont les pilotes les vrais héros dans cette histoire. Je recommence avec eux dès que possible. »

 

Bon dernier après trente minutes, vainqueur au bout de 24 heures, KMRS Racing aura enfin vaincu le signe marocain et crié à qui veut l’entendre qu’il faudra certainement compter avec eux dans les épreuves d’endurance qui animeront le calendrier du karting 4-temps la saison prochaine.

 
Voir toutes les actualités

 

Compétition

Résultats
2019 • 24H Karting Series • Twin
France 08/09/19Spa-Francorchamps
 
Q1 Q2 Q3 Course
8ème 2ème 3ème 15ème
2019 • 24H Karting Series • Twin
Irelande 18/05/19Whiteriver Park
 
Essais Libres Chronos Course
1er 2ème 1er
Voir tous les résultats

Prochaines Épreuves

17.11.19

24H Maroc Karting
Maroc Agadir • Pro


08.09.19

24H Karting Series
Belgique Spa-Francorchamps • Twin