Logo de Nicolas Béver

Stratégie 'FERRARI' en Italie

05-09-22

 

Un mauvais calcul stratégique nous prive d'un bon résultat !

Les vacances d'été terminées, la rentrée pour KMRS se fait en Italie, à quelques minutes de Venise, pour la manche du World Endurance Karting à Jesolo. L'équipe de Marc Alexandre Stordeur aligne en quelque sorte une nouvelle line-up composée de Nicolas, du pilote belge Jérôme Farinaux, du français Lucas Urbanis et du pilote tunisien Helmy Hamrouni.
 
Nicolas et Jérôme découvrent le tracé italien le vendredi lors des essais libres. L'apprentissage est rapide avec des chronos parmi les meilleurs et une homogénéité des pilotes KMRS puisque les écarts entre eux sont de moins d'un dixième.
 
Le tirage au sort du premier kart n'est pas en faveur du team, mais Lucas parvient tout de même à réaliser le 11e temps des essais qualificatifs sur 30 équipes. Les premiers tours sont agités, mais Urbani parvient à s'imposer pour que des pilotes 'plus lent', mais avec un meilleur moteur, reste derrière lui pour le pousser en ligne droite. Cela permet de limiter la casse sur le premier relais et de rester dans le top 10.
'On a enchaîné les mauvais karts la première partie de la course.'
L'organisation teste un nouveau principe de changement de karts avec 27 arrêts aux stands imposés dont 19 avec changements de karts obligatoires. Aussi, un système est mis en place pour qu'il ne soit pas possible de reprendre deux fois le même kart durant la course sauf cas exceptionnel. Le temps de roulage par relais pour un pilote est de 70 minutes, mais il est possible de changer de pilote tout en gardant le même kart jusqu'à ce que le réservoir soit vide.
 
Comme attendu, les premiers font des arrêts et gardent leurs karts tandis que KMRS doit effectuer des changements pour rester dans le coup. Malheureusement, ils enchaînent les mauvais karts dont deux de suite pour Nico qui se retrouve à des temps au tour à plus de deux secondes des meilleurs.
'Il nous a manqué 32 minutes d'essence pour finir la course'
Au-delà de faire une succession de mauvais karts, deux erreurs dans les stands coûtent 25 secondes de pénalités à l'équipe belge. Malgré ça, KMRS pointe en 4è position du classement général grâce à la régularité des pilotes.
 
Au petit matin, dans la précipitation et l'agacement de tomber sur des machines nettement moins performantes que les leaders, la lucidité n'est plus au rendez-vous. L'équipe effectue trop de petits relais ce qui, après calcul, fait qu'ils devraient être à court d'essence 32 minutes avant le drapeau à damier.
 
En fin de course, ils n'ont pas d'autre choix que de faire un arrêt aux stands supplémentaire de deux minutes par rapport à la concurrence, ce qui équivaut à perdre deux tours sur la piste. KMRS Racing franchit la ligne d'arrivée à une modeste huitième position.
 
Quelques semaines pour analyser et débriefer sur la course et les erreurs commises avant que Nicolas et KMRS Racing se rendent en Bulgarie pour les 24h de Haskovo.
 
 
 
 

WEK 2021 - Nicolas Bever

24H Karting - Nicolas Bever

24H Karting - Nicolas Bever

Sponsoring & Partenariat
Copyright © NICOLAS BEVER RACING |