Logo de Nicolas Béver

Abandon mais Nico fait sensation aux 25h Fun Cup

11-07-22

 

Je m'étais mis beaucoup de pression par crainte de ne pas être dans le coup. J'ai été le premier surpris de réaliser le meilleur tour en course !

Deux semaines avant la course, Nicolas reçoit une proposition pour rouler sur une voiture de pointe, la mono #489 du team Milo Racing aux côtés de la famille Hommerson : Alexander, Marnix et leur papa Niek. Pas moins de 121 voitures sont inscrites avec environ 800 pilotes allant du néophyte, aux experts de la catégorie et même jusqu'à des pilotes professionnels venant tenter d'ajouter cette course à leur palmarès.
 
Les premiers essais libres du jeudi se déroulent sous la pluie. Deux tours après sa sortie des stands, Alexander perd l'arrière au niveau du speaker corner, traverse le bac à gravier et ne peut éviter le contact avec le mur. Un peu plus de deux heures sont nécessaires aux mécanos pour remettre la voiture en état et lui permettre de remonter en piste.
 
Nico monte ensuite en piste mais rentre aux stands au bout de deux tours se plaignant d'une voiture beaucoup trop piégeuse voire dangereuse à conduire dans ces conditions. Quelques modifications de réglages et le pilote belge reprend le volant de la #489. La voiture est nettement plus stable et les chronos sont tout de suite parmi les plus rapides malgré le fait que Nico n'ait pas roulé sur une mono depuis 2019.
'Nous avions trop de grippe à l'arrière par rapport à l'avant.
On a dû ajuster les réglages pendant les qualifs.'
Le team décide de faire partir Alexander puis Nicolas pour la séance chrono qui se déroule sur piste sèche. N'ayant pas roulé sur le sec la veille, les réglages pour ces conditions n'ont pas pu être validés. Alexander effectue la première partie des qualifs et passe le volant à Nico en donnant quelques indications sur le comportement de la voiture.
 
Dès le premier tour NB améliore le chrono, mais annonce à la radio qu'il n'est pas satisfait du comportement de la voiture. Il profite d'un Full Course Yellow pour rentrer aux stands et discuter avec les mécanos pour se mettre d'accord sur la modification des réglages à effectuer. Tout de suite, Nico constate les améliorations qui se font ressentir sur le chrono.
 
 
N'ayant quasiment pas pu rouler la veille, Romy, la team manager de l'équipage, décide de laisser Marnix et Niek rouler quelques tours pour prendre la voiture en main et donner leurs avis sur les réglages avant la fin des qualifications.
 
Le chrono de Nico place la #489 Milo Racing HHH en 27e position sur les 121 voitures du plateau.
'L'analyse de la télémétrie m'a fait gagner des journées d'entrainement.'
Le vendredi après midi est consacré, avant la dernière séance d'essais libres, à l'analyse des données et a discussion autour des réglages dont Nicolas n'est toujours pas totalement satisfait. Paul, l'ingénieur de l'équipe, analyse la télémétrie en compagnies des pilotes. Il identifie trois virages à corriger pour Nicolas et lui donne les clefs pour les améliorer.
 
Romy envoie NB en premier pour valider les derniers changements de réglages avant de laisser rouler Marnix et Niek pour le reste de la session. Il s'arrange avec son ami et ancien rival en championnat de Belgique x30, Lorenzo Donniacuo, qui est l'une des références en VW Fun Cup depuis plusieurs années, pour sortir ensemble des stands et prendre sa roue. La combinaison des réglages, de l'application des conseils de Paul et de la roue de Lorenzo donne un deuxième temps absolu juste derrière son ancien rival. Un bon en avant qui n'est pas passé inaperçu avec si peu de roulage.
'Le meilleur tour en course et dans les plus rapides à chaque relais !'
Alexander s'occupe de prendre le départ de la plus longue course du monde. Il part prudemment et à la fois intelligemment pour se tenir à l'écart des ennuis des premiers tours. Il remonte ensuite petit à petit durant son double relais. Le pilote Keyteo reprend le volant et dès son quatrième tour, allume le secteur 2 puis son temps au tour en violet. Signification qu'il vient de réaliser le meilleur secteur 2 absolu et le meilleur tour en course qui le restera plus de la moitié de la course. Nicolas gère correctement le trafic et parvient à être à chaque tour parmi les plus rapides en piste.
 
Les pilotes se succèdent au volant de la #489 et font du très bon travail. Cependant, quelques saftey car ne sont pas en leurs faveurs et quelques petits soucis, double crevaison, jante cassée, lame décrochée, ..., font que Milo Racing HHH navigue aux alentours de la dixième place.
'On soupçonne que la boite de vitesse est touchée et nous préférons abandonner.'
Suite à une crevaison, Marnix doit rentrer aux stands pour remplacer les deux pneus avant par des nouveaux tout en laissant les anciens à l'arrière. La différence de grippe entre l'avant et l'arrière fait que la voiture est devenue très survireuse. Malheureusement, il glisse de l'arrière à la sortie de la chicane du karting et met la roue arrière droite dans le bac à Gravier. Le gap entre le vibreur et le bac, à force que les voitures sortent trop large, rend l'arrête du vibreur coupante et cisaille le pneu de la #489. Il est impossible de contrôler la voiture qui traverse la piste pour terminer sa course dans le mur.
 
Les dégâts sont conséquents et les mécanos soupçonnent que la boite de vitesse est touchée. Étant donné qu'un résultat n'est plus faisable, l'équipe décide d'abandonner à moins de six heures de l'arrivée pour ne pas prendre le risque de casser la boîte.
 
Break de deux mois, puis Nicolas et KMRS Racing se rendront en Italie, à proximité Venise. Non pas pour les vacances d'été, mais pour les 24h Karting de Jesolo.
 
 
 
 

WEK 2021 - Nicolas Bever

24H Karting - Nicolas Bever

24H Karting - Nicolas Bever

Sponsoring & Partenariat
Copyright © NICOLAS BEVER RACING |